NORMALISATION – Sortie du DTU 59.1 révisé

ImprimerEnvoyer

1-  OBJET

Le NF DTU 59.1 sur les « Revêtements de peinture en feuil mince, semi epais ou épais » a choisi la dernière journée de nos Journées Professionnelles de la Construction pour sortir ! En effet, c’est à la date du 22 juin dernier que le DTU principal des peintres a été homologué.

La dernière version de ce NF DTU datait de 1994 pour les parties principales avec un amendement plus récent datant de 2000.

L’objectif de cette révision était avant tout l’intégration des normes européennes sur les produits, mais il est vite apparu aux différents membres de la commission représentant toute la filière peinture, qu’il était nécessaire de rentrer plus en détail dans les textes existants et d’en modifier certains contenus, compte tenu de l’évolution de la profession.

A chacune des réunions de la commission DTU, deux conseillers professionnels de l’UNA PVR étaient présents pour défendre les petites entreprises de peinture et leurs pratiques ; ils ont, en général, été bien écoutés et entendus, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce type de commission.

 

2- PRINCIPALES MODIFICATIONS PAR RAPPORT A LA VERSION DE 1994

Les principales modifications et avancées de ce NF DTU révisé sont les suivantes :

1)    Le titre du NF DTU a changé. Au préalable nommé « Travaux de peinture des bâtiments », il s’appelle maintenant «Travaux de bâtiment - Revêtements de peinture en feuil mince, semi épais ou épais ».

2)    Ce NF DTU prend en compte les revêtements semi- épais et épais donc l’ancien NF DTU 59.2 « Travaux de revêtements plastiques épais sur béton et enduits à base de liants hydrauliques » n’existe plus à partir de la parution du NF DTU révisé.

3)    L’ajout d’une partie 1-2 « Critères généraux de choix des matériaux » listant les produits de peintures (dont les systèmes anti-corrosion), revêtements épais ou semi-épais, vernis, lasures, hydrofuges, enduits, mastics, avec en annexes un focus sur les types d’enduits et un autre sur les exigences applicables en matière d’hygiène, santé, environnement et sécurité incendie.

4)    L’ajout de 4 tableaux de prescriptions relatifs aux travaux sur anciens fonds peints, en fonction du support : bois revêtu en intérieur et en extérieur, métal revêtu en intérieur et en extérieur.

5)   Des modifications dans les tableaux de prescriptions concernant les différentes phases de travaux, valorisant les résultats attendus en terme de finition, par rapport aux moyens utilisés. En effet, en fonction de l’état des supports et de la finition recherchée (A, B ou C), certaines opérations ne sont plus obligatoires mais doivent rester au choix du peintre ; pour cela ces opérations ont été notées comme « optionnelles ». Derrière ces modifications, c’est l’intérêt du peintre qui est mise en avant : il ne sera pas obligé de faire une moins-value sur son devis au cas où il ne réaliserait pas telle ou telle opération qu’il ne jugera pas nécessaire à l’obtention de la finition recherchée. 

Les conseillers de la CAPEB présents ont néanmoins dû « batailler » pour que les finitions A soient bien conservées dans les tableaux de prescriptions ; ils ont d’ailleurs été soutenus dans cette démarche par les industriels (TOLLENS et PPG notamment).